FrenchEnglish

Plusieurs clients de Goodfood sont mécontents et insatisfaits

C’est lors du segment Revue de presse à son émission Puisqu’il faut se lever au 98,5FM que Paul Arcand a abordé les problèmes de Goodfood. On peut l’entendre dire: « Goodfood là, il se passe quelque chose là… d’abord victime de leur succès sans doute, augmentation des ventes de 62%, ils font une grosse promo 6e anniversaire, les gens commandent et c’est là que ça se gâte. Ils embauchent, ils embauchent mais depuis quelques jours, vers la fin de la semaine passée, impossible d’aller sur le site pour discuter avec eux pis y répondent pas au téléphone. Je connais des gens qui ont essayé d’appeler là pis ça raccrochait au bout de deux heures et demie pratiquement incapables de parler avec un humain et pas de livraison. Donc des gens qui ont commandé pis qui ont pas reçu, qui devaient recevoir mardi pis là on leur promet mercredi, jeudi, finalement rien, mais surtout on leur charge pour la semaine suivante. Donc tu as payé 2 fois pis t’as rien reçu. Le système déborde, mais le système est encore capable de prendre le paiement. ».

À lire aussi: Le restaurateur Vianney Godbout se questionne sur les gens qui vendent des plats faits maison

Paul Arcand poursuit pour expliquer que son équipe a essayé de les avoir en entrevue: « Alors, on a communiqué avec Goodfood qui ne veut pas donner d’entrevue. Qu’ils viennent pas chialer après parcequ’on parle d’eux, qui sont pas contents pis qui vont appeler mes boss pour se plaindre. On leur a offert la possibilité de s’expliquer, on nous envoie un courriel samedi pour nous dire quoi? Ils sont bien désolés, que ça déborde, qu’ils ont embauché 500 personnes de plus pis que ça l’air que la grande grande majorité des clients sont satisfaits. Peut-être qu’ils étaient satisfaits jusqu’à il y a deux semaines, la semaine passée, mais depuis que je vous en ai parlé tantôt, ma boîte de courriel se remplit de gens qui ont des problèmes. Souhaitons que ça se règle là! Moi j’ai déjà fait affaire avec eux pis c’était correct autant dans la qualité que dans les délais de livraison. ». Il termine le segment en disant: « Ce qui est encore plus frustrant, t’es pas capable de donner le service pis tu prends encore des commandes. Peux-tu vous dire que ça fait crinquer pas mal de gens. ».

À lire aussi: La Tourtine du Saguenay un mélange de tourtière avec du fromage en grains

 

Goodfood fait un communiqué sur les réseaux sociaux

Goodfood a fait une publication dimanche sur Facebook et sur Instagram pour guider leurs abonnés dans cette situation. On peut lire: « Nous tenons à vous remercier pour votre patience et votre compréhension alors que notre équipe travaille sans relâche pour régler certains défis opérationnels rencontrés en raison de notre promotion d’anniversaire à 50 % de rabais, de même que par la demande accrue due à la COVID. Si vous souhaitez entrer en contact avec notre équipe, nous vous demandons de nous contacter par courriel une seule fois par demande afin d’éviter les doublons et accélérer le temps de réponse. Rassurez-vous, nous répondrons à tout le monde! Bien que notre temps de réponse soit plus long qu’habituellement, votre bonheur demeure notre priorité absolue. C’est pourquoi nous avons engagé 500 nouveaux employés pour nous aider à mieux vous servir. Merci d’être un précieux membre de Marché Goodfood. ».

À lire aussi: C’est la triste fin pour les Croquettes de Vachon

Les participants de l’émission Big Brother Célébrités Québec font beaucoup d’argent

La barbe queue de chat une nouvelle tendance pour les hommes

La vraie façon de manger son trio McDonald

Marc Labrèche en Josélito fait une entrevue avec Éric Lapointe

Michèle Richard vend sa maison située à Saint-Sauveur pour 875 000$

C’est officiel tu ne peux pas empiler les +2 pendant une partie d’UNO

Une maison avec des grottes à l’intérieur est à vendre à Trois-Rivières

Il fait du télétravail en descendant la rue Peel à Montréal

30 objets et activités en lien avec l’école dans les années 90 et début 2000

Une compagnie vend des bracelets tie wrap à un prix de fou