FrenchEnglish

Mariana Mazza intervient pour aider une charmante jeune fille

Étant un fan de Mariana Mazza, j’avais pas le choix de te partager sa plus récente publication. C’est l’fun aussi de partager un beau geste, il y a tellement de négativité sur les réseaux sociaux. Bon je reviens sur le sujet principal, l’humoriste Mariana a raconté une situation qu’elle vient de vivre sur sa page Facebook. Elle nous dit comment elle est devenue «le cavalier» d’une jeune fille qui prenait des photos pour son bal des finissants. Une petite action spontanée de sa part qui a eu automatiquement une belle répercussion. Bravo Mariana, beaucoup d’amour, t’es top! Et bon bal Sophie, t’es une top lady!

bal-finissants

Hier soir je suis allée souper chez un ami.

Pendant qu’on jase on regarde à l’extérieur et on se rend compte qu’il y a une jeune demoiselle qui se fait poser par ses parents dans un petit parc.

Visiblement, elle allait à son bal des finissants.

Elle avait une robe de bal des finissants, une coiffure de bal des finissants et clairement, des parents excités comme si leur enfant allait à son bal des finissants.

Le seul truc c’est qu’elle était seule.

Elle n’avait pas de cavalier.

Peut-être que le cavalier n’était pas encore arrivé.

Mais on a laissé le temps passer pis y’était toujours pas là.

Pour moi, dans ma tête, c’était clair qu’elle y allait seule.

Et je sais pas ce qui s’est passé dans mon corps, mais une vague de chaleur est remontée le long de mon ventre pour aller dans ma nuque et dans ma tête et je me sentais pas bien.

Au début je pensais que j’avais une flatulence, mais non.

Je me sentais juste bizarre de voir une belle fille, seule dans un parc, le soir de son bal des finissants.

Je connais pas son passé. Je sais pas ce qu’elle a vécu. Je sais même pas si son cavalier est chez lui et y’est en retard.

L’unique chose qui était certaine c’était que je ne me mêlais pas de mes affaires.

Classic.

On dirait que j’attendais un signe. N’importe quel.

Mon ami a ouvert la bouche et a dit : « J’me sens mal pour elle»

La phrase même pas terminée, je suis debout , à côté de la porte, pas de souliers. Nue pied.

J’ouvre la porte comme si j’avais vue le camion de crème glacée.

Je cours vers la fille qui finit de rentrer dans le char.

Le char démarre. S’apprête à quitter.

Je cogne à la fenêtre comme un prédateur.

Elle baisse la vitre.

Ses yeux s’ouvrent. Comme si elle venait de voir quelque chose de terrifiant mais beau en même temps.

Moi : « Hey ! »

Elle : « … »

Moi : « Tu sais peut-être pas je suis qui »

Elle : « Oui je sais tu es qui . Je t’aime bein . »

Moi : « Y’er où ton cavalier ? »

Elle : « J’en ai pas ». Avec le gros sourire.

Moi : « Tant mieux ! Veux tu que je devienne ton cavalier pour une photo ? »

Elle : « Bein là OUI. ! »

Moi : « Je suis un cavalier cheap. J’ai pas de fleur, mais t’es full belle ! »

On prend une photo.

Ses parents arrivent. Je leur fais comprendre que je ne suis pas là pour l’intimider. Je suis juste quelqu’un d’un peu connue qui , je sais pas pourquoi, a senti qu’il fallait souhaiter un bon bal à un demoiselle qui était seule.

– La fille était bien contente. Moi j’ai failli brailler. Ses parents étaient un peu en criss. ( c’est pas vrai ) ( ça me faisait rire d’imaginer qu’ils m’haissent )

Bon bal à tous ! ET n’oubliez jamais que dans 2 ans vous allez vous regarder et vous trouver vraiment laids.

Sauf peut-être la fille que j’ai vue hier. Elle. Elle va être full belle tout le temps. ( Tu vas peut-être regretter le collier. Mais bon ).