FrenchEnglish

Bernard Drainville annonce qu’il quitte sa chronique politique à Paul Arcand

À la fin de sa chronique politique de 7h, Bernard Drainville a annoncé qu’il quittait celle-ci. Il explique que la chronique lui demande énormément de temps de préparation à tous les jours, et qu’il doit préparer aussi son émission d’après-midi qui dure pendant 3 heures. On voit que Paul et Bernard ont développé une belle chimie ensemble et que les 2 s’apprécient énormément.

Bernard a dit: « Ce que vous devez savoir, la chronique de 7h, c’est peut-être la plus belle tribune au Québec pour faire du commentaire politique, pour discuter d’actualité politique. Paul, ça été un immense privilège de travailler avec toi pendant plus de 4 ans, ça fait plus de 4 ans maintenant mine de rien, pas loin de 1000 chroniques. Et puis, on a développé une très belle complicité toi et moi au fil du temps, ça n’a pas toujours été évident au début… tsé ça prend du temps à travailler ça pis on a fini… honnêtement… on a du fun à faire de la radio ensemble toi et moi. Pis tu connais ta politique pis souvent on discute à bâton rompu pis on met de côté ce que j’ai préparé pis on part… ça été très plaisant, pis ça été je te le dis, le défi le plus exigeant que j’ai connu en presque 25 ans dans le monde des médias parce que la chronique de 7h, c’est 10 minutes grosso modo mais c’est 7 heures de préparation. En tout cas dans mon cas à moi c’est 7 heures de préparation. Je travaille grosso modo de 18h à 22h le soir pis je me lève à 4h pour être ici à 4h30, lire les journaux jusqu’à 5h30 pis de 5h30 à 7h tu mets de l’ordre dans tes idées pis tu prépares ta chronique. Tu la ponds, tu la structures dans ta tête pis bon sur papier. Et pis là un moment donné, on passe notre temps à dire faut écouter notre corps… un moment donné c’est très exigeant et j’anime quand même une émission de 3 heures après ça qui tire du jus. Alors c’est ça la raison, il n’y en a pas d’autre. Honnêtement si c’était juste de la livrer je continuerais, ce qui est exigeant c’est de la bâtir après ça la livrer ça été un pur plaisir. Alors merci à ceux et celles qui m’ont fait confiance dans tous les partis politiques, on va continuer à se parler. Ça peut arriver Paul qu’on se reparle de politique une fois de temps en temps. On a sorti quelques nouvelles dans cette chronique et ça pourrait qu’on en sorte encore. Je vais cogner à ta porte! »

 

Il passe l’après-midi au soleil et il oublie de retirer son masque

 

 

Radio-Canada fait un reportage sur la triste histoire de Bernard Lachance

 

Après 8 ans c’est fini pour Peter MacLeod à CKOI

 

Sir Pathétik est la nouvelle vedette des publicités des épiceries Maxi

 

Les internautes s’offusquent d’une blague de Mario Jean qu’ils ne comprennent pas