FrenchEnglish

Mike Ward répond aux attaques de Bianca Longpré avec humour

Lundi dernier, Bianca Longpré alias la Mère Ordinaire avait critiqué Mike Ward lors de son passage à l’émission Deux hommes en or. Elle a traité l’humoriste de mauviette et elle a affirmé que Mike avait peur de participer à des émissions pour se défendre. Je t’invite à consulter l’article pour voir la capsule vidéo de 1 minutes et 15 secondes où elle jase de tout ça.

Bianca Longpré envoie solidement promener Mike Ward

On attendait la réponse de Mike Ward, et elle est venue ce matin. Dans un mème avec des bulles style bande dessinée, on voit Mike qui parle avec Paul Arcand lui expliquant qu’il va en cours suprême. Cette photo (ou screenshot) a été prise lors du passage de Mike Ward à l’émission Conversation Secrète animée par Paul Arcand. Quand tu décides d’aller à l’émission de Paul Arcand et que celui-ci te challenge… t’es vraiment pas une mauviette.

Voici le résumé de l’émission sur le site de TVA:

Paul Arcand rencontre Mike Ward
« La liberté d’expression c’est tout ou rien ». Mike Ward

Les réactions que suscitent Mike Ward sont aussi tranchées que ses propos sur scène. Humoriste corrosif et sans filtre pour les uns, provocateur vulgaire pour les autres, Mike Ward est assurément un artiste atypique pour qui aucun sujet n’est tabou.

Celui éprouve un malin plaisir à repousser loin les limites du discours tolérable,  « La liberté d’expression, c’est tout ou rien » réplique-t-il. Avant d’ajouter qu’il a seulement « besoin » que son public l’aime : « Je n’ai pas besoin de l’amour des gens que je ne
connais pas ».

Au cours de son entretien d’une heure avec Paul Arcand dans les rues de Montréal et du Vieux-Longueuil, l’humoriste n’esquive aucune question. Il aborde ainsi notamment avec son franc parler habituel et des propos chocs les débats et sujets qui agitent son
métier. Et la difficulté de pouvoir désormais rire de tout, surtout ce « qui n’est pas drôle à la base », dans une société où le politiquement correct et le consensuel c’est imposé et où les réseaux sociaux sont devenus impitoyables, regrette l’humoriste.

Mike Ward revient sur l’affaire du «petit Jérémy», un épisode qui lui colle sans cesse la peau et l’a profondément marqué au point de le faire plonger dans une longue et profonde dépression.

Il dévoile aussi à Paul Arcand un pan méconnu de sa personnalité, celui de l’homme privé profondément attaché au Québec, celui du conjoint discret, généreux, sensible au malheur des autres. Une facette surprenante aux antipodes du Mike Ward extraverti et décapant à l’humour trash côté scène.

Tu peux nous suivre sur Insta: @petitpetitgaminofficiel

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Il remporte le premier prix pour la meilleure plaque personnalisée

Une publication partagée par Petit Petit Gamin (@petitpetitgaminofficiel) le