FrenchEnglish

Chronique SOS Dettes #2 – Voir le monde sans y laisser sa chemise

Dans cette deuxième chronique de la série « vivre pleinement et dans un épanouissement total sans avoir à casser ta tirelire », présentée en collaboration avec SOS Dettes, nous explorerons le populaire thème du voyage. Car qui n’a pas un jour rêvé de fouler les plages argentées de Polynésie, les ruines millénaires d’Angkor Vat, les steppes enneigées de Mongolie ou encore le clinquant Vegas Strip et ses enseignes multicolores, pour finalement devoir se rendre à la dure évidence qu’il n’en avait tout simplement pas les moyens?

Eh bien réjouissez-vous, voyageurs en herbe, car avec nos précieux conseils, vous pourriez bientôt vous envoler (ou qui sait, voguer!) vers une destination paradisiaque perdue en pleine jungle et peuplée de créatures fantastiques aux couleurs chatoyantes. Ou peut-être pourrez-vous enfin vous permettre cette escapade romantique à Venise ou ce pèlerinage à Compostelle dont vous rêvez depuis tant d’années.

#1 – Un peu de planification

La meilleure façon de ne pas péter votre budget de voyage, c’est déjà d’en avoir un. Avant même de choisir votre destination, déterminez un montant X que vous aimeriez ne pas dépasser. Un voyage de trois jours à New York ne coûte pas la même chose qu’un safari de deux semaines en Afrique du Sud (quoique, avec toutes les boutiques vintage dans SoHo…). Si vous réservez à l’avance tous vos transports et votre hébergement, ça enlève peut-être un peu de spontanéité à la chose, mais ça vous donnera une bonne idée de ce que ça va coûter. Ne reste ensuite qu’à prévoir un certain montant par jour pour les repas, plus un extra pour les imprévus et les cadeaux (vous pensiez toujours ben pas revenir les mains vides, hein?) et le tour est joué!

On a déjà couvert plusieurs façons de se bourrer la panse sans trop se serrer la ceinture dans la première édition de cette chronique, et la plupart de ces conseils s’appliquent aussi en voyage. N’hésitez pas à explorer la bouffe de rue et les spécialités locales, c’est généralement une bonne façon de bien manger sur un budget serré et c’est souvent à travers la cuisine et les épices qu’on peut vraiment s’imprégner d’une nouvelle culture. Soyez aventureux, mais faites tout de même attention à la fraîcheur et à la qualité des aliments, on peut parfois avoir de mauvaises surprises (un jour, si vous voulez, je vous conterai mes mésaventures culinaires en Espagne et au Maroc).

#2 – Voyagez en-dehors des périodes achalandées

Tout le monde n’a malheureusement pas le luxe de partir deux semaines en plein milieu du mois d’octobre, mais si c’est votre cas, une bonne façon d’économiser sur l’hébergement et vos billets d’avion, c’est de voyager pendant la basse saison. La saison touristique tend à varier d’une destination à l’autre, donc faites vos devoirs et informez-vous un peu à l’avance, ça vaut la peine. Évitez la période des fêtes, surtout pour les tout-inclus et l’Amérique du Nord, mais songez aussi qu’en Europe, les vacances nationales tombent au mois d’août et que les grands centres urbains se vident vers le Sud et ses stations balnéaires, ça peut donc être une bonne période pour visiter Paris et ses innombrables musées sans la masse habituelle de Parisiens stressés et désagréables (à nos lecteurs français, on vous taquine, vous savez bien qu’on vous aime).

#3 – Plus on est de fous, plus on rit

Une autre bonne façon de couper dans la facture d’hébergement, c’est de partir en gang et de louer une grosse villa ou un chalet avec plusieurs chambres. Si en plus vous trouvez une maison avec une cuisine, ça vous permettra de partager les dépenses pour la nourriture et l’alcool (ben oui, l’alcool, on serait fou de pas profiter du fait qu’à peu près partout dans le monde, le vin et le fort coûtent une fraction de ce qu’il en coûte à notre très chère SAQ). Et qui plus est, c’est l’fun, partir en gang. Rien de mieux pour cimenter des amitiés déjà florissantes!

Pour vous aider à trouver la maison de rêve (avec vue sur mer et tous les services à deux minutes de marche), il existe plusieurs sites de petites annonces, mais le chouchou de l’heure est sans conteste AirBnB, un site à mettre immédiatement dans vos favoris si vous avez un tantinet l’esprit voyageur. C’est aussi un très bon outil pour se loger à peu de frais dans les grands centres urbains, qu’on voyage seul ou à plusieurs.

#4 – Voyageur au grand coeur

C’est bien beau vouloir voyager pour notre épanouissement personnel, mais pourquoi ne pas en profiter aussi pour redonner un peu aux autres? Canalisez votre Mère Thérésa intérieure en participant à un stage de coopération internationale, c’est une excellente façon de s’imprégner d’une nouvelle culture et de tisser des liens serrés avec ses collègues, et en plus vous rentrerez au bercail avec le coeur rempli de souvenirs et le sentiment du devoir accompli.

Il existe autant d’organismes qu’il existe de causes, et tous offrent une expérience différente et unique. À vous de juger lequel s’adapte le mieux à vos intérêts et vos compétences, mais un bon endroit où commencer vos recherche est le site Web de Tourisme Jeunesse.

#5 – Partir à l’aventure

Le plan ultime pour voir le monde sans y mettre un sou de sa poche, c’est de partir en vagabond vers la terre promise, un vieux sac de cuir à l’épaule, sans vraiment trop de plan, et de se fier à la bonté humaine pour sa subsistance. Ce n’est certes pas la façon la plus facile de voyager, et ça laisse la porte ouverte à une bonne dose d’imprévus et de situations difficiles, mais c’est sans aucun doute la plus dépaysante. Si vous avez de la chance, vous serez reçu en roi chez l’habitant, accueilli telle une créature exotique avec un festin aux arômes envoutants et la meilleur couette de la maison. Mais vous risquez aussi de vous retrouver dans une hutte de chaume, couché à même le sol, avec un bol de riz et un bout de viande de mouton séchée à suçoter en guise de dessert.

Si vous n’avez pas la fibre aussi aventureuse mais aimeriez quand même goûter un tant soit peu l’expérience de vivre chez l’habitant, vous pouvez toujours vous rabattre sur le Couch Surfing, mais bonne chance pour trouver un hôte avec l’accès à Internet dans un petit village de pêcheur pittoresque de Nouvelle Guinée!


Cette chronique était présentée par SOS DETTES, un organisme sans but lucratif qui vient en aide aux personnes en difficulté financière en offrant gratuitement des conseils et un programme pour les aider à se sortir de l’endettement.

Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à remplir le formulaire sur sosdettes.ca, un conseiller vous répondra en moins de 48 heures et vous conseillera gratuitement.