FrenchEnglish

Lettre à Étienne Dano

http://youtu.be/Sy7tV6X3L2g

Moi qui pensait qu’en 2012, le terme « hipster » était passé de mode, qu’on en avait fait le tour, faut croire que je me fourrais un doigt dans l’oeil. Il y a deux semaines à peine, le très sérieux magazine l’Actualité présentait, dans un article qui remet franchement en question le titre de la publication, une « incursion chez les hipsters » , un photo-reportage de plusieurs pages qui s’intéresse au monde des hipsters montréalais. Et voilà qu’aujourd’hui, toujours à l’avant-garde des tendances et du buzz Internet [insérer ici une quelconque marque d’ironie], Étienne Dano lance une suite à son méga-succès Douchebag (1 400 000 views sur YouTube), intitulé sobrement Hipster.

[Éclaircissements de gorge]

Que t’aies manqué le bateau de deux ans, c’est correct, et y’a sûrement pas mal de monde qui découvrent encore le phénomène « hipster » à l’heure où on se parle. Que tu recycles des blagues et des idées mille fois entendues, soit, ça fait partie de la game, en 2012, sur Internet. Mais je t’en prie, à défaut d’avoir un texte avec un peu de profondeur (deuxième degré, anyone?), voire même tout simplement drôle, pourrais-tu au moins essayer de chanter juste? N’y avait-il personne avec toi en studio pour te dire « Ouin, t’étais pas tout à fait sua note, on devrait peut-être faire une autre take » ? Et je t’en conjure, essaie d’être au moins un brin conséquent avec toi-même; montrer des « hipsters » qui boivent du champagne avec trois pitounes juste avant de dire qu’ils roulent en Bixi parce qu’il sont trop pauvres pour se payer un char, ça manque un peu de suite dans les idées.

Mais tout ça, ça me dérange pas tant que ça, c’est juste à toi que ça va nuire. Rien qu’à voir le nombre de dislikes sur YouTube, on se doute bien que Hipster n’accotera pas le succès de Douchebag. Non, Étienne, tout ça ne me dérange pas. Non, là où le bât blesse, là où je ne ris plus, c’est quand, entre deux images « subliminales » de Xavier Dolan, tu glisses un carré rouge (2:05), symbole de la cause étudiante, comme si ce mouvement se résumait seulement aux hipsters, comme si c’était simplement une cause à la mode, une médaille qu’on porte pour être dans l’air du temps.

Sérieusement, c’est à cause de touts petits gestes comme ça, lorsqu’ils se multiplient et se répètent, qu’une grande partie des Québécois pensent encore que les étudiants qui se battent contre la hausse des frais de scolarité depuis maintenant 13 semaines ne sont qu’une bande de parasites, d’artistes bohèmes, et ô, drame, subventionnés par l’état! La gau-gauche égoïste, de la graine de communiste, des terroristes! Je ne sais pas quelles sont tes convictions politiques, ni ce que tu penses du conflit étudiant, mais une dernière fois, je t’en supplie, si tu n’as pas envie de faire un petit effort de réflexion pour faire avancer le débat, contente-toi donc de faire des jokes et laisse à ceux qui ont la cause à coeur le loisir de faire changer les choses.

Veuillez agréer, mon cher, de l’expression de mes sentiments les plus distingués,

Lebleu